Skip to content
Poker agile

Le poker agile est une façon ludique d’évaluer la complexité des Stories en méthode agile.

Poker agile

Méthode agile : Présentation générale

Le poker agile se présente sous la forme d’une suite de cartes dont chaque personne reçoit un paquet complet. Lors de la cérémonie de sprint, l’équipe se sert des cartes pour évaluer la complexité des histoires (User Stories, NFR ou Spike) envisagées.

Le point de complexité

Pour calculer la difficulté à réaliser une histoire, le premier réflexe serait de déterminer une durée.

Cette approche peut amener à un créer un environnement anxiogène. En effet, un développeur (marketeur ou autre) en charge de l’histoire pourrait se sentir piégé par le temps et réaliser l’histoire trop vite et mal.

Bien sûr, la phase de revue permet de pallier à ce problème en faisant refaire des parties de l’histoire encore et encore mais c’est une perte de temps, d’énergie et de ressources.

Alors, voilà le point de complexité.

Cet outil permet de déterminer une valeur de complexité de l’histoire. Cette valeur peut être définie en rapport avec les autres histoires ou en valeur absolue.

En développement logiciel, on peut calquer la valeur du point de complexité agile sur la complexité du code à réaliser. Par exemple :

  • une classe = 1 point, 3 classes = 3 points
  • 1 point par méthode
  • via une complexité calculée (par exemple en PHP)

Chaque histoire se voit assigner des points de complexités par l’intermédiaire du Poker agile.

La vélocité

Le point de complexité n’est pas corrélé à une durée. Du moins dans un premier temps.

Lorsqu’une équipe agile commence à être bien rodée (c’est à dire après quelques Sprints), on peut commencer à voir le nombre de points de complexité moyen que l’équipe peut réaliser par Sprint.

C’est la vélocité.

C’est une approche par paquet mais il peut être problématique de vouloir trop détailler le temps moyen passé par point de complexité car on reviendrait à une situation trop anxiogène.

Une fois une vélocité moyenne estimée, l’idée est de pouvoir mesurer la performance de l’équipe et de chercher à maintenir cette vélocité.

Il n’est pas forcément avisé de chercher à l’accroître, pour éviter, encore une fois, de revenir à une situation anxiogène.

Les règles du Poker

À chaque histoire, chaque membre de l’équipe choisit une carte dans son paquet et la garde pour lui, face cachée. Cette carte représente son estimation de la complexité de l’histoire.

Quand tous les membres de l’équipe ont choisi leur carte, tout le monde retourne ses cartes en même temps.

Ceux qui jouent les cartes les plus éloignées de la moyenne expliquent plus particulièrement leur point de vue. Un consensus se forme alors sur la complexité estimée par l’équipe.

Les paquets de cartes disponibles, ci-dessous, sont au nombre de 7 (une équipe agile de taille standard). Ils sont différentiables par leur couleur.

Chaque paquet contient :

  • une suite de Fibonacci : pour des estimations précises ou des jours de travail (pour des Spikes) en utilisant la grille au centre (une colonne représente une semaine complète) ;
  • des tailles de T-shirt : pour des estimations moins précises ;
  • un positif et un négatif : pour approuver ou désapprouver ;
  • un point d’interrogation : quand on n’a aucune idée ;
  • un café : quand il est temps de faire une pause ;
  • un infini : quand l’histoire est trop grande et qu’il faut la décomposer.

Téléchargez le jeu complet ainsi que des dos de cartes.

Sources

Nous suivre
© 2020 Coppint Market Place Ltd, All rights reserved.