Skip to content

Blog Limawi

Méthode agile : Présentation générale

Il y a plusieurs types d’histoires mais elles ont en commun d’avoir un objectif, de pouvoir être estimées (ou décomposée en éléments estimables) et d’avoir une définition du « DONE » claire (une fin claire).

Ces unités permettent de décomposer un projet clairement afin de pouvoir être réalisé de la façon la plus efficace possible.

Voici un panel (non exhaustif) des différents types d’histoire

  • Tâche : Pas vraiment une histoire en tant que telle mais c’est l’unité atomique sur laquelle une histoire est construite. Elle doit être la plus simple possible. Par exemple, si l’histoire consiste à « rentrer dans une maison », la tâche est « poser la main sur la poignée de porte », la tâche suivante « tourner la poignée », etc.
  • Story : C’est le type d’histoire le plus connu en méthode agile. Elle est centrée sur l’interaction avec l’utilisateur final. Pour ne pas confondre histoire et Story en anglais, le terme « User Story » est préféré. Elle permet de réaliser une fonctionnalité.
  • NFR : C’est le type d’histoire le plus dur à définir. NFR veut dire « Non functional requirements« . Ce sont toutes les actions nécessaires à la bonne marche du projet mais qui n’affectent pas l’interaction de l’utilisateur final avec le projet. Par exemple, une refactorisation de code, un changement de licence, la mise en place d’un nouveau serveur de développement ou d’une machine à café pour l’équipe.
  • Spike : Cette histoire permet de formaliser les étapes de recherche. Elle a une définition du DONE différente des autres car le principe de la recherche est qu’on ne sait pas ce qu’on va trouver.
  • Epic : Cette définition varie suivant qui l’utilise. Généralement, elle définit une histoire dont l’estimation dépasse la possibilité d’un Sprint. Elle doit donc être découpée en histoires plus petites.
  • Initiative : Utilisée par JIRA. Elle regroupe un ensemble d’Epics qui sont liées par un but commun.
  • Thème : Cette histoire regroupe des Epics ou initiatives dont l’ensemble une fois fini forme un changement majeur pour une large portion de l’organisation (ou entreprise).
  • Saga : Ce terme est peu utilisé (mais je l’aime bien) et peut se confondre avec le thème ou l’initiative. Il donne une note plus dans la continuité du terme « épique ». Il peut permettre de définir la racine du projet, de l’arbre des histoires. Du coup, je propose « Yggdrasil » pour nommer l’arbre des histoires, pour rester consistant dans les termes.
Modifié le

Méthode agile : Présentation générale

Modèle de menace

Un modèle de menace est un outil qui permet de déterminer à l’avance les fragilités d’un système et les moyens d’y remédier.

Dans la méthode agile, il est continuellement mis à jour. Il doit suivre le produit existant et s’adapter rapidement aux nouvelles évolutions.

Comment y parvenir ?

Schémas et diagrammes

Dans un premier temps, il est nécessaire de documenter votre projet. Il doit avoir des représentations visuelles de ses composants et des flux d’informations.

Modifié le
Le Lean Canvas permet d’avoir une vue globale et synthétique d'un projet agile.
Modifié le
Comment s'organise le développement agile dans le temps ? Avec le Sprint et le Scrum.
Modifié le
Le User persona est une méthode qui permet de décrire au mieux l'utilisateur en méthode agile.
Modifié le
Le poker agile est une façon ludique d'évaluer la complexité des Stories en méthode agile.
Modifié le
Je vois souvent apparaître sur Twitter, ou d’autres réseaux sociaux, des appels à retrouver des ordinateurs parce qu’ils ...
Modifié le
Nous suivre
© 2020 Coppint Market Place Ltd, All rights reserved.