Skip to content
Revue du Web

En Australie aussi, le gouvernement lorgne sur des backdoors obligatoires

Auteur : Julien Lausson

Source : Numerama

Chiffrement, vie privée
MyCrypNet mobile ads banner

Le gouvernement australien cherche à faire voter une loi qui permettrait de forcer encore plus la main des entreprises technologiques dans la lutte contre le terrorisme. Comme en Europe et en Amérique, des portes dérobées (backdoors) intéressent Canberra.

Il n’y a pas qu’en France ou au Royaume-Uni que se pose la question de la pertinence d’introduire une porte dérobée (ou backdoor) dans un système de chiffrement de bout en bout afin de lire, notamment au nom de la lutte anti-terroriste, des messages censés être privés. En Australie aussi, le gouvernement dirigé par Malcolm Turnbull se penche sur cette problématique.

En août, les parlementaires auront à se pencher sur un texte de loi qui doit imposer aux entreprises de technologie — que ce soit des fabricants d’appareils ou des compagnies développant des logiciels — d’aider les autorités à intercepter et lire les messages envoyés par des suspects, rapporte Fortune. Le texte pourrait être adopté en l’espace de quelques mois et ouvrir la voie aux portées dérobées dans les logiciels.

MyCrypNet mobile ads banner
© 2015-2017 Coppint Market Place Ltd, All rights reserved. Mentions légales